Notre ADN

Tout est dans le nom ! La mise au poing est la déclinaison anthropomorphique, émotionnelle, engagée de la mise au point.

  1. La mise au poing consiste d’abord à produire la matière brute qui permet de d’appréhender une situation et un sujet particulier.
  2. Faire le poing implique ensuite de se situer dans un contexte, un environnement.
  3. La mise au poing est quant à elle un geste technique, qui consiste, une fois l’angle choisi, à sélectionner le point de netteté. Il s’agit alors de choisir, de ce sujet et dans ce contexte, ce que nous allons montrer avec le plus d’acuité, ce sur quoi nous allons nous focaliser.
  4. La mise au poing est une concertation, un travail collectif. Il s’agit pour nous d’ourdir un plan, de monter un projet artistique, de s’engager dans une perspective de transmission.
  5. Enfin, la mise au poing tient du discours. Elle implique de produire des objets artistiques qui prolongent un débat préexistant, questionnent une réalité, concrétisent une sensibilité, détournent une problématique… bref, la mise au poing est un engagement dans le réel, une prise de position.